Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caroleone

Blues pour un chat noir

Boris Vian a composé ces cinq histoires au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans une humeur baignée de jazz et de liberté. Récits tendres et cocasses, parfois d'une folle cruauté, ils sont tous traversés par le rêve d'une Amérique tutélaire, grâce auquel Vian, qui pourtant ne franchit jamais l'océan, donne libre cours à sa géniale inventivité. Ces histoires illustrent comment cet écrivain précoce se mit rapidement à jouer sur le langage, en se forgeant un style qui sert aujourd'hui encore de référence.


Blues pour un chat noir raconte les mésaventures d'une sorte d'aristochat lubrique et vantard, qui affecte les allures d'un grand seigneur et finit misérablement.

Martin m'a téléphoné... est la chronique romancée d'une soirée musicale vue à travers les yeux de jazzmen de second ordre.

L'écrevisse est la fable cruelle d'un joueur de flûtiau bourru qui attrape l'éclanchelle à force de jouer dans les courants d'air, et en perd la tête !

Les deux derniers textes nous transportent à New York :

Le Rappel brosse l'examen de conscience, étage par étage, d'un pauvre type acculé au grand saut parce qu'il na pas pu vivre le grand amour.

Les Chiens, le désir et la mort , nouvelles signée Vernon Sullivan, raconte la troublante relation entre une chanteuse et un chauffeur de taxi, complice malgré lui d'incursions dans des dérives obsessionnelles et érotiques qui les conduisent tous deux fatalement à la mort.

Source : babelio

Commenter cet article