Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caroleone

Le chat Moune compagnon de Philippe Ragueneau et Catherine Anglade lui a inspiré de jolis romans qui connurent (connaissent ?) le succès.

Récits tous simples de la vie d'un chat comme les autres dans lesquels tous les amoureux des chats reconnaitront les leurs, les moments de gaieté et les moments de ras le bol aussi parfois.

 

 

philippe-ragueneau-catherine-anglade-moune-3.JPG

 

 

Le chat Moune, c'est d'abord un chat noir sans dieu ni maître, qui arpente d'une démarche noblement chaloupée son domaine - c'est-à-dire la ruelle du Marais, où Elle (Catherine Anglade) et Lui (Philippe Ragueneau) viennent d'emménager.
On se croise : une caresse, un miaulement heureux, un "moumoune" tendrement murmuré.
Mine de rien, la conquête est commencée : Moune passe le seuil, chaque jour plus caressant, plus exigeant. Il choisit le meilleur fauteuil, mais se blottir dans son cou à Elle lui plaît plus encore.
Vient la nuit où il s'installe sur le lit conjugal.
Et voilà. Pour Elle et Lui, c'est une vie nouvelle : surprises et émerveillements, douce complicité des regards et des gestes... la vie avec un chat.

 

moune-copains.jpg

 

 

 

 

moune-exagere.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un extrait que j'ai choisi

 

 

moune-grand-voyage.jpg

 

 

Sur la route qui nous menait à Gordes, Moune ne décolérait pas :


«  Alors là vous êtes durs les parents ! Le machin qui vous secoue les tripes c’était déjà pas du gâteau, mais ça, c’est le pompon !....J’aime pas la voiture !...


-        Arrête de rouscailler, Moune, pour arriver chez nous, on n’a pas le choix. Ca ne sera pas long, de toute façon.


-        J’aime pas la voiture….J’aime pas la voiture…J’aime pas la voiture..


 Il est usant…. «  gémit Catherine qui le prit d’autorité sur ses genoux. Elle lui plaqua une main que les yeux et, dès lors que la terre entière ne se ruait plus sur sa rétine à la vitesse de la lumière, il se calma.

 

Lorsque j’abordai, à l’allure d’un cheval au pas, le raidillon qui nous hissait jusqu’à la maison, Moune devina que ses univers familiers reprenaient leur rassurante dimension et, dressé sur ses pattes arrières, il jeta autour de lui un regard périscopique. La voiture, certes, tanguait dans les ornières mais ce n’était ni pire que le train, ni très différent de la marche à pied. Il commença à s’agiter.


-« Tiens-le pendant que je vais ouvrir ! » me lança Catherine en claquant la portière derrière elle. (Nous étions convenus de ne pas le lâcher dans la nature avant qu’il n’ait fait sienne la succursale gordienne au point d’y revenir les yeux fermés, qu’il vente ou qu’il grêle). C’est donc étroitement serré dans mes bras que Monseigneur franchit le seuil de sa nouvelle demeure.


Il sauta à terre, s’assura qu’aucun nouveau piège ne guettait le voyageur puis, rassuré, il partit à la découverte.

La maison lui plut d’emblée. L’immense baie vitrée du salon le fascina tout particulièrement. Devant lui, l’océan des collines moutonnait jusqu’à l’infini. Et ça, il ne connaissait pas…. Assis devant le vitrage, il contemplait ces horizons de démesure, tâchant de comprendre ce qui faisait les arbres si petits et l’espace si dénué de murs…..Il tourna vers moi sa petite tête ronde.


« Je voudrais aller voir….


-        Dans deux jours, ma Moune. Pour l’instant, flaire ta maison et observe bien. Si tu te perds, il faudra que tu nous retrouves.


-        - Bon, d’accord. Quand c’est qu’on bouffe ? »


-        Il avait faim. Allons, tout rentrait dans l’ordre.

 

 

 

Philippe Ragueneau ( Le grand voyage du chat Moune et autres histoires, extrait choisi)

 

moune-histoire-edifiante.jpg

 

 

 

philippe-ragueneau-catherine-anglade-moune-1.JPG

 

 

 

philippe-ragueneau-catherine-anglade-moune-4.JPG

 

Vidéo ina ICI

 

Le passage concernant Moune et son maître est à 3mn07

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Chatdesîles 17/02/2013 09:06

J'ai toute la collection des "Moune" et puis je pense que j'ai aussi tous les autres livres de chats qu'il a écrit !
Beaucoup de bonheur à lire ces livres, toujours très ancrés dans la réalité, avec une description précise des lieux, comme si on y était.
Il a aussi écrit un livre très particulier à propos de la maladie et du décès de son épouse

caroleone 17/02/2013 16:26



Ouah !! une collectionneuse


Je pense que les amateurs de petits félins ne peuvent passer à côté de cette série de livres qui les révèlent si bien.


 


Bises, merci de ta visite


 


caro



FAN 16/02/2013 17:54

Ah les chats d'écrivains!!!! Colette aurait été ravie de connaître l'auteur de "Moune" le chat!!! BISOUS FAN

caroleone 16/02/2013 18:11



Oui, c'est un peu dans le même style c'est vrai.


Ce chat Moune avait un sacré charisme.


 


Bises et bonne soirée


 


caro



almanitoo 16/02/2013 16:41

Non, je ne connaissais pas du tout l'auteur, mais à l'occasion, pourquoi s'en priver?

caroleone 16/02/2013 18:08



Tu sais , il y a du choix, tu peux forcément trouver ta vie !


 


Bises


 


caro



Corinne 16/02/2013 14:51

J'ai adoré ces livres... Ils étaient parus chez France-Loisirs je les ai encore d'ailleurs...
Des bisous

caroleone 16/02/2013 18:06



Bonsoir Corinne,


 


Oui c'est bien sympa en effet, ça se lit tout seul en plus.


 


Bises


 


caro



almanitoo 16/02/2013 12:03

Encore un qui n'est pas trop malheureux!
Je ne connaissais pas ce livre, ça fait envie.
Moune ressemble beaucoup à Aristide, sauf que lui, avait une oreille cassée qui lui tombait sur l'oeil comme une casquette et la machoire un peu de trav, suite à une mémorable bagarre entre matous
zonards!

caroleone 16/02/2013 14:55



Bonjour Almanitoo,


Oui c'était un chat chouchou encore.


Le chat Moune c'est une célébrité et les écrits de Ragueneau bien sympathiques sans prise de tête.


Tu connais peut-être Tiburce du même auteur ou Gros Mimi et Petit Lulu ?


Ton Aristide était bien amoché alors, un vrai gladiateur, c'est le problème quand ils se battent, les oreilles sont plutôt cabossées, parfois il leur manque un oeil ou une patte


 


Bises et merci de ta visite


 


caro