Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caroleone

 

 

854624_LLRAOZVEBFT127HB4YUGTK4RPKEGJR_499ve0_H182832_L.jpg

 

Quand le sommeil tombe sur nous

Tu te blottis sur mes genoux.

 

Mes mains caressent les contours

De ton amitié de velours.

 

La lueur dansante du feu

N’est qu’une fente dans tes yeux.

 

Le chas d’aiguille est si subtil

Qu’à grand-peine y passe un fil.

 

Et si doux se fait le ronron

Que je crois sentir sous mes doigts

 

La lueur du feu qui décroît,

Le silence de la maison.

 

Pierre Menanteau, A l’école du buisson 1972

 

 

 

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Daniel Donin de Rosière 12/10/2015 22:37

Bonsoir,
Est de Mr MENANTEAU cette récitation que j'avais apprise, il y a un certain temps ... OCTOBRE
Quand les noix travaillées par le couteau des fées se défilent dans l'herbe ....

Merci à Vous tous !
Daniel, Troyes .

monica et la mer 05/03/2013 17:39

un trés beau poéme j adore
merci CRO
bises

caroleone 06/03/2013 11:11



Bonjour Monica,


 


Je le trouve beau aussi, et chantant, rafraichissant.


 


Bises et bonne journée


 


caro