Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caroleone

Goya-y-Lucientes-Le-Portrait-de-Manuel-Osorio-hst-127-x-101.jpg

 

 

 

Manuel Osorio Manrique de Zuñiga, 1788, Francisco de Goya, (New York, Metropolitan Museum). Tout comme Velazquez, Goya à été sollicité aussi comme peintre d’enfants. Après avoir été nommé peintre de cour par le roi Charles III, le comte d’Altamira lui commande de peindre des portraits de sa famille, notamment de son fils cadet, Manuel, né en 1784. Le charmant enfant, vêtu à la mode, tient une pie attachée à une chaînette. Dans le fond, trois chats regardent menaçants l’oiseau, considéré traditionnellement comme symbole de l’âme, ce qui donne au tableau un caractère sinistre et troublant. Dans ce portrait, Goya a apparemment voulu représenter les limites qui séparent le monde fragile de l’enfance contre les forces toujours présentes du mal.


 

CHAT-GOYA-copie-2.jpg

 

 

 


 

Source : apparences.net

 

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Corinne 13/04/2013 22:34

Le chat noir est à peine visible mais je pense qu'il a le regard aussi gourmand que les deux autres ! Il est joli cet enfant !
Bisous

caroleone 14/04/2013 19:02



Bonsoir Corinne,


 


Oui le gamin a une bonne bouille, c'est un tableau sympa et original malgré tout avec la pie en laisse.


 


Bises


 


caro



monica et la mer 13/04/2013 19:38

un très grand chat celui là et un oiseau que tous n aime pas
je ne connaissais pas ce tableau étrange

caroleone 13/04/2013 22:27



C'est un tableau qui me semble connu mais pour lequel on ne doit pas connaître les détails. En effet on se focalise facilement sur l'enfant qui a des traits agréables, est de sang noble et
habillé de couleurs vives. Et on ne voit pas d'un premier abord les chats dans l'ombre qui regardent la pie avec convoitise.


Un combat chat contre pie ne tourne pas souvent à l'avantage du chat, j'ai eu l'occasion de le constater à la maison avec mon chat de gouttière, c'était d'ailleurs assez cocace.


 


Bises et bonne soirée


caro