Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caroleone

homevian.jpg

 

 

Sur un vieux toit en zingue

Y avait des pussy-cats

Qui dansaient comme des dingues

En f’sant des bruits avec leurs pattes

Alerté, les voisingues

S’écriaient ça n’a rien d’bath

Y a d’quoi dev’nir sourdingue

On peut plus travailler ses maths

Le matou du marchand d’volailles

Une sardine en bandoulière

Avait enlacé par la taille

La chatte de la cuisinière

Chacun faisait du gringue

A la siamoise de l’épicier

C’était un vrai dancingue

A tout l’monde ils cassaient les pieds

Au bout d’une demi-plombe

Ecœurés par ce raffut

Les flics s’amènent en trombe

En faisant tourner leurs massues

Et c’est une hécatombe

Les ardoises volent en éclats

On aurait cru des bombes

Mais y avait déjà plus un chat

Réfugiés au fond d’une cave

Les pussy-cats pas dégonflés

Sirotant d’l’alcool de betterave

S’étaient remis à gambiller

Toute la nuit ils dansèrent

En usant des kilos d’savates

Pour leur anniversaire

La java des pussy-cats.

 

Boris Vian, La java des pussy-cats ( Textes et chansons 1993)

 

 

 

 

 

 

                                 

Commenter cet article

Corinne 06/04/2013 19:03

Je ne connaissais pas, j'adore !
Beau dimanche. Bisous

caroleone 07/04/2013 10:23



J'en découvre des choses, le chat est vraiment sujet à mettre l'imagination des artistes en branle.


 


Bises


 


caro



FAN 06/04/2013 18:41

Ah Boris Vian!!! Bravo d'aimer ce grand artiste et poète!!! BISOUS FAN

caroleone 07/04/2013 10:15



Bonjour Fan,


 


Oui, j'aime beaucoup Boris Vian et je n'avais pas encore pris le temps de le faire figurer sur ce blog. J'ai commencé à l'aimer en lisant très jeune l'herbe rouge.


Bises et bon dimanche


 


caro